30 mai 2010 : solennité de la Sainte Trinité

Lectures : Pr 8, 22-311 – Ps 8, 4-9– Rm 5, 1-5 – Jn 16, 12-15

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

« À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « J’aurais encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l’instant vous n’avez pas la force de les porter.

Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous guidera vers la vérité tout entière. En effet, ce qu’il dira ne viendra pas de lui-même : il redira tout ce qu’il aura entendu ; et ce qui va venir, il vous le fera connaître.

Il me glorifiera, car il reprendra ce qui vient de moi pour vous le faire connaître.

Tout ce qui appartient au Père est à moi ; voilà pourquoi je vous ai dit : Il reprend ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. »

L’Esprit de vérité vous guidera vers la vérité tout entière.

Faisons confiance à cette promesse.

Où trouverons-nous la vérité tout entière ? N’est-ce pas dans une meilleure connaissance de l’homme ? Est-il la mesure de toutes choses comme certains le pensent ? Mais, l’homme peut-il se comprendre indépendamment de son créateur ? Et la vérité sur l’homme n’est-elle pas tributaire de la vérité sur Dieu ?

Il vous guidera. Laissons-nous prendre par le doigt de Dieu (l’Esprit) pour marcher sur le chemin (le Fils) pour aller vers le Père.

La Trinité cessera alors d’être un mystère lointain, étranger à notre existence. Nous découvrirons peu à peu  cette circulation d’amour à l’intérieur des trois personnes d’un même Dieu ; nous saisirons que ce mystère est notre mystère.

Et puisque le Beau est la splendeur du Vrai, nous contemplerons l’extrême beauté de ces Trois qui se définissent par leurs relations, sans qu’aucune de ces Personnes retienne quoi que ce soit pour elle.

Un Dieu trinitaire garde de tout totalitarisme.

P. Emmanuel DUFRESNE