Message du père Ollier

Chers paroissiens,

En cette fin d’année académique je veux vous dire ma joie de recevoir de très nombreuses marques de la satisfaction d’enfants, de personnes âgées, de baptisés, de parents et de mariés, de personnes de la rue, pour l’ensemble des activités d’évangélisation, de sanctification auxquelles participent les prêtres et les laïcs de la paroisse. Joie en particulier de pouvoir célébrer l’eucharistie dans une communauté priante, sur la montagne Sainte-Geneviève.

Il est vrai que notre paroisse est portée. Par la prière et l’offrande de soi d’hommes et de femmes dans le silence de leur prière. « Je prie pour vous », m’a dit une pèlerine russe il y a quelques jours auprès de la tombe de sainte Geneviève. « Nous », c’était, « vous », bien sûr !

La paroisse est portée dans la charité, en paroles et aussi en actes. Les personnes malades, alitées, nous soutiennent. Un monsieur à qui je portais les derniers sacrements, aphasique, n’a cessé de regarder dans une certaine direction tout le temps que je lui donnais le viatique. Nous nous sommes rendu compte avec son épouse, lorsque j’ai eu fini de lui donner le sacrement, qu’il regardait au mur une eau-forte de Saint-Étienne-du-Mont. Quelques jours plus tard il a quitté cette vie. Je suis sûr qu’il prie encore avec nous.

Je remercie mes frères prêtres qui ont donné leurs vies pour vous et ont oeuvré toute l’année pour l’administration des sacrements, l’enseignement et la sanctification des fidèles.

L’année prochaine nous nous efforcerons de renforcer la coresponsabilité pastorale fondée sur une conscience ecclésiale renouvelée du sacerdoce commun des laïcs, comme nous y invite le Pape Benoit XVI :

« Il n’y a encore que peu de laïcs, proportionnellement au nombre des habitants de chaque paroisse, qui, bien que se professant catholiques, sont prêts à offrir leur disponibilité pour travailler dans les différents domaines apostoliques. Assurément les difficultés d’ordre culturel et social ne manquent pas, mais, fidèles au mandat du Seigneur, nous ne pouvons pas nous résigner à conserver uniquement ce qui existe. »
Congrès ecclésial du diocèse de Rome, mai 2009

Cette coresponsabilité nécessite d’une part une concertation préalable plus grande et d’autre part une capacité entretenue à rendre compte de nos activités.

C’est à quoi nous allons nous efforcer l’année prochaine avec les conseils paroissial et pastoral. L’un réunissant les responsables d’activités de la paroisse, l’autre des paroissiens qui ont la responsabilité de présenter les requêtes, non personnelles mais communautaires, et de proposer des inflexions pastorales.

Les deux conseils se réuniront ensemble deux fois l’an. Chacun de son côté au rythme qui lui est propre. Le nouveau conseil pastoral se réunira début septembre et définira les orientations de l’année qui seront présentées au conseil paroissial mi-septembre. Ils pourront ainsi en tenir compte dans la programmation annuelle de leurs activités et vous les présenter le dimanche 26 septembre, date de la rentrée paroissiale.

Vous pourrez ainsi mieux connaître les activités de la paroisse et proposer votre aide.

Dès à présent je vous invite à réfléchir à ce qui pourrait être une ligne directrice de réflexion et de mise en oeuvre pastorale l’année prochaine. Que laisserons-nous, nous chrétiens, parents, grands parents, éducateurs, prêtres à la génération de demain ? Quel sera leur héritage ? Nous avons des trésors à portée de main. Trésor de bonté, de vérité, de beauté.

Trésor de vérité que la catéchèse, les scouts, le catéchuménat, les personnes en retraite, les couples responsables de la préparation aux sacrements font connaître. Trésor de beauté que la liturgie, les chorales, la préparation de la messe, l’accueil des visiteurs et des pèlerins, mettent en lumière.

Il nous revient cependant à tous de réfléchir à une meilleure transmission de ce trésor. Comment faire pour que ce trésor soit mieux connu et reconnu ?

La question pourrait se poser en d’autres termes : que restera-t-il demain de ces trésors dans la mémoire, la pratique, la disposition morale de nos enfants ? Un exemple. Il est heureux que des jeunes, généreux, se mettent au service des pauvres. Il est mieux encore qu’ils fassent leur l’intuition du bienheureux F. Ozanam. Il est bon pour des enfants de vivre dans une famille unie. Il est mieux encore qu’ils apprennent les conditions de stabilité de l’institution familiale.

Cette attention à la transmission de moyens concrets de vivre en chrétien dans ce monde pourrait conduire aussi à la rédaction de ce que j’appelle : des « abrégés de sagesse ». Pour aider les personnes qui fréquentent notre paroisse à s’y retrouver : dans la famille, dans la foi, dans la morale, dans la vie professionnelle etc… Nous avons un trésor qui les intéresse et intéresse leur vie.

Je vous propose donc de travailler à une meilleure communication de ce trésor. Et si cela est possible, à rédiger au cours de l’année des abrégés de sagesse, sur F. Ozanam, sur les sacrements, sur sainte Geneviève, sur la pédagogie de la foi en famille, sur la beauté de l’église, de la liturgie, etc.… Fiches que nous mettrons à la disposition de tous.

Dès à présent et pour finir je vous donne quelques dates importantes pour l’année prochaine :

  • Inscriptions au catéchisme, aux scouts, à l’aumônerie du lycée Henri IV, les 4 et 8 septembre de 9 h à 12 h 30 rue Descartes.
  • La rentrée des catéchismes : mercredi 15 septembre à 9 h 00
  • 1er conseil pastoral à 20 H 30.
  • Messe de rentrée paroissiale le dimanche 26 septembre : déjeuner paroissial et présentation par les groupes de leurs activités
  • Les Journées d’Amitiés : le vendredi 26 septembre et durant le week-end du 27/ 28 novembre.
  • Lancement de l’année Racine : le 31 mars, représentation d’Esther. (L’année du 300ème anniversaire du transfert de Racine à Saint-Étienne-du-Mont donnera lieu à des manifestations, concerts, conférences, en coopération avec d’autres institutions du quartier.)
  • Sortie paroissiale : le samedi 14 mai sur le site de Port Royal des champs à la découverte du lieu où fut formé Racine. Les enfants de la chorale nous réjouiront par leurs voix l’après midi après ou avant un bon goûter.

Je vous souhaite à tous un heureux été dans le Christ.

P. Jacques Ollier