19 septembre 2010 : 25e dimanche ordinaire

Lectures : Am 8, 4- 7 ; Ps 112, 12.5 – 8 ; 1 Tm 2, 1 – 8 ; Lc 16, 1-13

Evangile selon Saint Luc

Jésus disait à ses disciples : « Un homme riche avait un gérant qui lui fut dénoncé parce qu’il gaspillait ses biens. Il le convoqua et lui dit : ‘Qu’est-ce que j’entends  dire de toi ? Rends-moi les comptes de ta gestion, car désormais tu ne pourras plus gérer mes affaires.’

Le gérant pensa : ‘Que vais-je faire, puisque mon maître me retire la gérance ? Travailler la terre ? Je n’ai pas la force. Mendier ? J’aurais honte.

Je sais ce que je vais faire, pour qu’une fois renvoyé de ma gérance, je trouve des gens pour m’accueillir.’ Il fit alors venir, un par un, ceux qui avaient des dettes envers son maître. Il demanda au premier : ‘Combien dois-tu à mon maître ? – Cent barils d’huile.’ Le gérant lui dit : ‘Voici ton reçu ; vite, assieds-toi et écris cinquante.’ Puis il demanda à un autre : ‘Et toi, combien dois-tu ? – Cent  sacs de blé.’ Le gérant lui dit : ‘Voici ton reçu, écris quatre-vingts.’ Ce gérant trompeur, le maître fit son éloge : effectivement, il s’était montré habile, car les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière.

Eh bien moi, je vous le dis : Faites-vous des amis avec l’Argent trompeur, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles. Celui qui est digne de confiance dans une toute petite affaire est digne de confiance aussi dans une grande. Celui qui est trompeur dans une petite affaire est trompeur aussi dans une grande. Si vous n’avez pas été dignes de confiance avec l’Argent trompeur, qui vous confiera le bien véritable ? Et si vous n’avez pas été dignes de confiance pour des biens étrangers, le vôtre, qui vous le donnera ? Aucun  domestique ne peut servir deux maîtres : ou bien il détestera le premier, et aimera le second ; ou bien il s’attachera au premier, et méprisera le second. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’Argent. »

Habile Chrétien

« Faîtes-vous des amis avec l’argent trompeur... » Lc 16, 9

Le Christ ferait-il l’éloge de la duperie ou de la malhonnêteté encourageant ainsi quelque voyou et contredisant la cohérence de son enseignement ? Par ces paroles surprenantes, il invite les fils de la lumière à faire preuve d’autant d’habileté pour être de bons gérants des biens éternels qu’ils en dépensent pour les affaires du siècle.

Déclinons le portrait de cet intendant qui tend à être fils de la lumière :

  • Il met son intelligence et toutes ses capacités au service de sa croissance dans la foi et ne se contente pas du catéchisme de sa première communion.
  • Il estime que tout bien est périssable et que leur possession est en partie illusoire et passagère. Les biens temporels ne sauraient être une assurance pour le ciel.
  • Il a conscience que c’est l’argent qui le sert et non pas lui qui sert l’argent.
  • Il met autant de zèle pour les affaires du ciel que pour celles de la terre, tout en gardant le souci des réalités de notre monde.
  • Il sait se faire des amis parmi les saints du ciel pour creuser son désir de les rejoindre un jour.
  • Il acquiert le sens du service de Dieu et des ses proches ; il fait preuve de compassion face à toute détresse.
  • Il respecte le bien d’autrui et reconnaît son travail.
  • Il sait remettre les dettes avec miséricorde et mansuétude.
  • Il met beaucoup d’amour dans les petites choses et de sérieux dans les grandes.
  • Il sait risquer une parole audacieuse et demander à Dieu la force et le courage de dire à l’autre tout ce qu’il doit lui dire sans cesser de l’aimer.
  • Il fait preuve de patience et sait attendre l’accomplissement de l’oeuvre de Dieu.

Alors, il pourra apparaître confiant devant son maître et lui rendre sereinement des comptes de sa gestion.

Père Stanislas LEMERLE