30 janvier 2011 : 4e dimanche du temps ordinaire (A)

So 2, 3 et 3, 12-13 ; Ps 145, 7 – 10; 1 Co 1, 26 – 31 ; Mt 5, 1 – 12a

Evangile selon Saint Matthieu

Quand Jésus vit la foule, il gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent. Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire. Il disait :

Heureux les pauvres de coeur : le Royaume des cieux est à eux !
Heureux les doux : ils obtiendront la terre promise !
Heureux ceux qui pleurent : ils seront consolés !
Heureux les miséricordieux : ils obtiendront miséricorde !
Heureux les coeurs purs : ils verront Dieu !
Heureux les artisans de paix : ils seront appelés fils de Dieu !
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : le Royaume des cieux est à eux !
Heureux serez-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.
Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux ! C’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés.

« Les Béatitudes, révèlent le mystère du Christ lui-même »

Benoît XVI

« En lisant attentivement le texte, on se rend compte que les Béatitudes constituent de manière voilée une biographie intérieure de Jésus, un portrait de sa personne. Lui qui n’a pas d’endroit où reposer sa tête (cf Mt 8, 20) est le vrai pauvre, lui qui peut dire de lui-même : Devenez mes disciples car je suis doux et humble de coeur (Mt 11, 29) est véritablement doux ; il est le véritable coeur pur qui de ce fait contemple Dieu en permanence. Il est l’artisan de paix, il est celui qui souffre par amour de Dieu. Les Béatitudes révèlent le mystère du Christ lui-même, elles nous appellent à entrer dans la communion avec le Christ. Mais, précisément à cause de leur caractère christologique caché, elles sont des signes qui indiquent aussi la voie à l’Eglise qui doit reconnaître en elles son modèle ; elles constituent pour chaque fidèle des indications pour suivre le Christ, même si c’est de façon différente, en fonction de la diversité des vocations. »

La suite de la méditation du Pape sur les Béatitudes se trouve dans son ouvrage Jésus de Nazareth (pp. 96 – 121 – Flammarion – Paris 2007)