Nous avons vu son étoile

« Je le vois – mais non pour maintenant, je l’aperçois – mais non de près : Une étoile issue de Jacob devient chef, un sceptre se lève, issu d’Israël. » Ainsi prophétisait un païen, convoqué par un roi pour rendre inopérant la marche des israélites vers la terre promise. Loin de prophétiser la fin de la pérégrination d’Israël vers la terre promise, il voyait à son lever une étoile, issue de Jacob, c’est-à-dire, un roi, naissant de la descendance de Jacob, père de Juda, à la tribu de laquelle appartient Jésus.

Les mages, des païens eux aussi, ont vu se lever cette étoile. Ils ont cherché, peut être dans les livres d’Israël, et ont connu la prophétie de Balaam, citée plus haut (ombres 24, 17-18). Ils ont cherché avec leur raison et se sont rendus à Jérusalem, pour se faire préciser le lieu où devait naître le roi d’Israël.

Les hommes cherchent une lumière. La vérité de leurs existences, un guide sûr. Ils le cherchent à tâtons, ils le cherchent dans les livres, dans leur conscience, leur esprit. Celui-ci peut les guider vers la lumière qui se révèle en ce jour aux païens, le Messie, le Christ Jésus, gloire d’Israël son peuple. « Sola creatura rationalis est capax Dei » écrit saint Thomas d’Aquin dans la Question disputée sur la Vérité (« Seule la créature rationnelle est capable de Dieu, parce que seule elle peut le connaître et l’aimer explicitement ») (22, a 2 ad 5m).

L’intuition du Docteur angélique consiste en la certitude qu’il existe une harmonie fondamentale entre la foi et la raison. C’est pourquoi le Concile Vatican II reconnaît que « Dieu, principe et fin de toutes choses, peut être connu avec certitude par la lumière naturelle de la raison humaine à partir des choses créées » (cf. Romains 1, 20).

Mais la raison s’éclaire davantage à la lumière de la révélation biblique. C’est pourquoi les mages se rendent à Jérusalem pour entendre la prophétie de Michée sur le lieu de naissance du roi d’Israël : « Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es nullement le moindre des clans de Juda ; car de toi sortira un chef qui sera pasteur de mon peuple Israël. » (Michée 5, 1-4).

En ce jour où Jésus, le Messie d’Israël, mais aussi des païens, se manifeste par sa lumière d’étoile, confions à Dieu, par l’intercession de sainte Geneviève, tous les hommes de bonne volonté qui cherchent avec droiture et raison la lumière, pour qu’ils parviennent jusqu’aux pages sacrées du Grand Livre, de la révélation biblique, et y découvrent celui qui est « l’attendu des nations ».

Père Jacques OLLIER