Être en chemin avec Jésus le Christ

Dans l’Évangile de Marc, l’identité de Jésus paraît constamment voilée par une espèce de secret sur sa personne, auquel vient se heurter le peu d’intelligence de ceux qui le suivent : la foule, les disciples, les Douze. Même ces derniers, que Jésus appelle pour être avec lui et pour les envoyer prêcher (Mc 3, 13-14), n’échappent pas à cette inintelligence, eux pourtant à qui a été donné de connaître les mystères du royaume de Dieu (Mc 4, 11). Ces hommes de peu de foi, Jésus les engage sur un long chemin de maturation de la foi où leur compréhension du Christ, parfois rudement mise à l’épreuve, est appelée à grandir et à s’affermir.

Le chemin de la foi proposé aux Douze est ponctué par cette question lancinante de Jésus sur son identité, qui est au centre de l’évangile de ce dimanche. Cette double interrogation « Que disent les gens que je suis ? Qui dites-vous que je suis ? » laisse entendre que Jésus ne veut pas qu’on en reste à une simple opinion populaire sur lui qui, sans être fausse, n’en reste pas moins insuffisante. Il pousse plutôt à une connaissance plus profonde de lui, qui soit une conviction intime, liée au fait d’être son disciple, de suivre son chemin d’être en communion avec lui. La reconnaissance de Jésus par Pierre comme le Messie marque une étape décisive de la compréhension de l’identité de l’homme de Nazareth. De là, on penserait que le voile qui recouvrait l’Être-Jésus est définitivement levé, que le secret messianique de Marc est intégralement dévoilé, que le chemin de la foi des disciples est parvenu à son terme. Loin s’en faut !

Le saut de la foi ici accompli par Pierre donne à Jésus l’occasion de préciser la direction vers laquelle conduit le chemin de la foi (la résurrection) et la voie pour y arriver (la passion-mort). Telle est la révélation définitive du secret de l’identité et de la destinée intangibles de Jésus. Il l’annonce avec force à ses disciples, mais dans sa foi messianique commençante, Pierre en est personnellement choqué. C’est pourtant là une loi de Dieu à laquelle ne peuvent échapper ceux qui sont en chemin avec lui.

Aujourd’hui encore, Jésus le Christ ne cesse pas d’appeler les hommes et les femmes, les jeunes et les enfants à se mettre en chemin avec lui pour toujours mieux comprendre ce qu’il est pour l’humanité et ce à quoi il convie l’homme. Le scoutisme catholique suivi et vécu par Les Scouts et Guides de France de notre paroisse, qui font leur rentrée au cours de la grand-messe dominicale de 11h, est un de ces chemins de proposition et de découverte de Jésus-Christ et de son évangile.

Père Justin ZITISA