Quoi de neuf à Saint-Étienne-du-Mont ?

L'église, vue aérienne

Telle est la question que plusieurs paroissiens m’ont posée il y a peu.

La nouveauté sans borne est toujours celle de l’Évangile. Dans une atmosphère plus que morose, inquiétante, dans le concert des voix de Cassandre, la communauté chrétienne de Saint-Étienne-du-Mont porte une nouvelle bonne, qui est celle de la proximité de Dieu avec chacun. Selon le beau mot de saint Jean de la Croix : « Toujours le Seigneur a découvert les trésors de sa sagesse et de son Esprit aux mortels, mais maintenant que la malice découvre davantage son visage il les découvre bien davantage» (Œuvres complètes, « les dits de lumière et d’amour », ed. Téqui, 2003, p. 152). Pour le dire autrement, plus les temps semblent traversés par les épreuves, la dureté, l’égoïsme, et la déloyauté, plus l’oeuvre de Dieu se fait vive auprès de quelques-uns. Nous avons reçu la grâce et la responsabilité de porter cette Bonne Nouvelle pleine d’espérance, faisons-le avec assurance et prudence. Et commençons par accueillir avec joie tous ceux et celles qui se présentent à nous. Ceux qui arrivent dans notre quartier. Soyons attentifs à les saluer. En particulier à la messe, si nous les remarquons, et à leur indiquer telle ou telle activité qui pourrait leur convenir, à eux, à leurs enfants, à leurs adolescents. Le guide paroissial peut être un bon moyen de correspondance.

En ce qui concerne les activités de la paroisse, deux activités nouvelles sont en cours de réalisation. La première : les cellules d’évangélisation auxquelles nous travaillons avec quelques paroissiens. Il s’agit de permettre à ceux qui ne fréquentent plus l’Église, à « ceux qui ne nous demandent plus rien », comme le notait notre archevêque lors de son discours programmatique le 3 décembre 2005 à Notre-Dame de Paris, de trouver des lieux dans la ville où entendre la Bonne Nouvelle. Là, ils pourront également faire état, sans risque, de leurs difficultés, de leurs doutes, de leurs humeurs, de leur incompréhension par rapport à ce qui leur paraît être le message de l’Évangile et de l’Église. De petits « oratoires » en quelque sorte, oratoires humains, dans notre quartier, auprès de familles, de foyers, de personnes célibataires qui accueilleront ceux qui cherchent et peinent mais n’osent pas franchir la porte de notre église. Petits cercles qu’intégreront ceux et celles qui n’entrent pas dans l’église et qui n’y entreront plus autrement que par cette voie. Nous vous tiendrons au courant du progrès de notre réflexion.

Deuxième nouveauté. Les EDC. Entrepreneurs et dirigeants chrétiens, qui recherchent une unité intérieure dans leur existence de décideurs et de chrétiens. A des étapes diverses sur leurs chemins de foi et de questionnement, ils travaillent en équipe, en région, en mouvement, à répondre à l’appel de l’Évangile dans leurs relations et dans l’exercice de leurs responsabilités. Ils s’appuient sur la pensée sociale chrétienne, le partage de leur expérience et la prière commune pour progresser ensemble. Des renseignements plus abondants vous seront donnés dans les semaines qui suivent (voir aussi le Guide paroissial).

Enfin, nous associant à la Mission diocésaine, nous souhaiterions accueillir plus largement que d’habitude, un peu avant Noël, le 13 décembre, les personnes de la rue pour un déjeuner. Nous envisageons de solliciter, par votre biais, pour le service des tables, des chrétiens de vos connaissances qui ne fréquentent, pour des raisons diverses, qu’assez peu l’Église. Je suis certain que vous pourrez aisément vous rapprochez d’eux pour les inviter à venir le 13 décembre, servir nos amis de la rue.

De plus amples informations sur ce déjeuner vous seront données après le prochain conseil pastoral (22 septembre).

En attendant je souhaite à tous et à toutes une belle rentrée paroissiale.

Que Dieu vous bénisse et fasse resplendir sur vous son visage de PAIX !

Père Jacques Ollier, curé de Saint-Étienne-du-Mont