Commentaire de l’Évangile selon saint Jean, saint Augustin Traité 83

« La plénitude de la loi, c’est, la charité (1) ». Où est la charité, quelle chose peut manquer? Mais où la charité manque, quelle chose peut être utile? Le démon croit (2) et n’aime pas et personne ne peut aimer sans croire. Celui qui n’aime pas, peut, inutilement sans doute, espérer son pardon; mais si l’on aime, on ne peut désespérer; là où se trouve l’amour, là sont donc aussi et nécessairement la foi et l’espérance, et là où se trouve l’amour du prochain, là est aussi nécessairement l’amour de Dieu. Celui, en effet, qui n’aime pas Dieu, pourra-t-il aimer le prochain comme lui-même , puisqu’il ne s’aime pas lui-même ? Il est impie et méchant; mais celui qui aime l’iniquité, n’aime pas son âme, il la déteste (3).
Soyons donc fidèles au commandement que Dieu nous fait, de nous aimer les uns les autres; et tout ce qu’il nous a commandé en surplus, nous l’accomplirons aussi, parce que cet amour renferme tout le reste. Cet amour est différent de celui que les hommes, en tant qu’hommes, ont les uns pour les autres; et pour les faire discerner, Notre-Seigneur ajoute: « Comme je vous ai aimés ».
Et pourquoi Jésus-Christ nous aime-t-il, sinon pour nous rendre capables de régner avec lui? Il faut donc nous aimer les uns les autres en ce sens, afin que notre amour se distingue de l’amour de ceux qui ne s’aiment pas dans le même but, parce qu’ils ne s’aiment pas véritablement. Mais ceux qui s’aiment dans le dessein de posséder Dieu, s’aiment véritablement. Pour bien s’aimer, ils commencent par aimer Dieu. Cet amour ne se trouve pas dans tous les hommes ; il en est au contraire un bien petit nombre pour s’aimer dans le seul désir que Dieu soit tout en tous (4). »
1. Rom. XIII, 10. — 2. Jacques, II,19. — 3. Ps. X, 6. — 4. I Cor. XV, 28.
Commentaire de l’Évangile selon saint Jean, saint Augustin Traité 83.