Dimanche “In Albis”

« Le Christ s’est laissé touché un temps par les mains des
hommes, lui qui se laisse éternellement voir par les anges !
L’apôtre Thomas l’a touché et s’est écrié : ‘Mon Seigneur et mon
Dieu’. Parce qu’il a touché l’homme, il a confessé Dieu.
Et le Seigneur, pour nous consoler, nous qui ne pouvons toucher
le Christ de nos mains puisqu’il siège désormais dans le ciel, mais
qui pouvons l’atteindre par notre foi, lui répondit : ‘c’est parce que
tu as vu que tu as cru. Heureux ceux qui ne voient pas et qui ont
cru !’
C’est nous qu’il dépeint, c’est nous qu’il désigne. Que se réalise
donc en nous cette béatitude que le Seigneur a promise. Tenons
fermement ce que nous ne voyons pas, car ceux qui ont vu de
leurs yeux, touchés de leurs mains, nous l’ont annoncé. »

Saint Augustin, Commentaire de la 1ère épître de saint Jean, Tr. I