Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit

Au cours de votre vie chrétienne, combien de fois vous êtes vous signés
du signe de la croix, prononçant secrètement les paroles de notre confession
de foi : « Au Nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit ». Il n’est nul besoin que
l’on nous instruise sur ces trois. Vous les connaissez intimement, parce qu’ils
sont avec vous depuis que vous avez été baptisés. Ils sont vôtres, ils veillent
en vous et sur vous, comme une sainte protection, un gardien fidèle, à travers
vos joies et vos larmes parfois.
Des trois, le plus secret est l’Esprit Saint. Il ne se fait connaître que dans
l’action. Il est puissance spirituelle qui entraîne, pousse en avant, dynamise et
console. Toutes ses qualités lui sont attribuées dans la Bible, depuis le début
de la Genèse, où l’Esprit plane sur les eaux primordiales et leur permet de
donner vie. Le même Esprit anime bien des prophètes, des rois, des prêtres
du Temple et les conduit dans l’espérance de plus grands biens, comme vous
l’entendez dans le livre du prophète Ézéchiel : « Je mettrai en vous mon es-
prit, et vous vivrez ; je vous donnerai le repos sur votre terre. Alors vous sau-
rez que Je suis le Seigneur : j’ai parlé et je le ferai » Ezéchiel 37,14. Il est puis-
sance de vie aussi en la Vierge Marie : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la
puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui
va naître sera saint, Il sera appelé Fils de Dieu ». Sur les eaux du baptême de
Jésus, c’est l’Esprit Saint qui plane et consacre Jésus dans sa mission. L’Esprit
ouvre les oreilles, délie les langues, console les affligés…
Vous le connaissez lorsque vous le laissez agir en vous.
Aussi, priez avec ferveur pour qu’Il vienne :
« Viens Esprit Saint Créateur,
visite l’âme de tes fidèles,
et remplis de la grâce céleste
les cœurs que tu as créés »

(Veni Creator, hymne du IX siècle)
Chaque matin, comme au matin de la création, que l’Esprit de Dieu
vienne sur vous. Qu’Il sanctifie tout votre être, vos pensées, vos actions, vos
initiatives et toute votre vie.
P. Jacques Ollier