Lettre pastorale : “la famille et la jeunesse, une espérance”

Lectures : Am 6, 1a.4 – 7 ; Ps 145, 5 – 10 ; 1 Tm 6, 11 – 16 ; Lc 16, 19-31

Présentation de la lettre pastorale du cardinal Vingt-Trois :

La famille et la jeunesse, une espérance

Dans sa lettre, le cardinal invite les paroisses parisiennes à développer leurs capacités à porter les familles et les jeunes. A Saint-Étienne-du-Mont, nous allons nous attacher cette année à ce développement. Sans doute la tâche paraîtra-t-elle ardue : Dans notre société occidentale, (en effet) la famille comme la jeunesse sont plus vécues comme des problèmes que comme une espérance. A la fois objet de grandes attentes et fortement contestée, la famille se trouve dans une situation contrastée. De même la jeunesse. Le voeu du cardinal est que nos réflexions et les actions qui seront engagées cette année nous rendent confiance dans notre avenir et
fassent de nous des témoins d’une espérance pour nos contemporains : l’amour conjugal, la responsabilité parentale, l’expérience familiale, le temps de la croissance et de l’éducation ne sont pas fatalement voués à l’échec et à la souffrance. Ils peuvent véritablement être un chemin de bonheur et de joie.

Un constat : Les mutations qu’a connues l’institution familiale au cours des deux derniers siècles proviennent d’une privatisation complète des comportements et des motivations. Et cependant le crédit dont jouit la famille et les espérances qu’elle porte créent un désir de garder le nom, la « marque ».

Une proposition simple : Si nous voulons avancer, notre première tâche est d’essayer d’exprimer d’une façon claire ce que nous mettons derrière le mot ‘famille’. Cet effort de formulation dans nos échanges doit nous permettre de mieux préciser ce à quoi nous tenons et dont nous voulons témoigner auprès de nos contemporains.

Continuer la lecture