Les rendez-vous des prochains jours

  • 2ème dîner de fraternité le 26 janvier 2018, à 20:00
    Cliquer sur le lien pour plus d'information (inscriptions closes le 14 janvier)

La vie de la paroisse

Repas de Fraternité

Le Conseil Pastoral vous invite au deuxième Repas de Fraternité. Le principe général est le suivant : des paroissiens volontaires se proposent d’inviter à dîner chez eux d’autres paroissiens (8 maximum), qu’ils les connaissent ou non. Le dîner est simple … Lire la suite

Pèlerinage paroissial

Pèlerinage paroissial 18 mars 2018 De 10 h à 18 h : Pèlerinage sur les terres de sainte Geneviève en Seine-et-Marne où tomba Charles Péguy. Réservez dès maintenant cette date. Départ en bus à 10h00 Messe à Villeroy à 11h … Lire la suite

L'éditorial de la semaine

Il y a un appel urgent

Jésus appelle les premiers disciples qui, aussitôt, laissent tout pour se mettre à sa suite. La réaction immédiate et spontanée des disciples fait penser à une urgence à laquelle il faut répondre. Une urgence que le Seigneur rappelle lorsqu’il envoie pour proclamer sa parole à Ninive : « Encore quarante jours et Ninive sera détruite ». Il y a comme cette invitation de Jonas, cet ordre pressant : « Dépêchez vous », le Royaume de Dieu vient, dans la mesure où le peuple se convertit. Comme dira Saint Paul, le temps est limité et « c’est maintenant le temps favorable, c’est le temps du salut.. »

Si les disciples laissent tout, quittent tout, c’est qu’ils percevaient, eux aussi, cette urgence. Il fallait se lever, être éveillé ou se réveiller ; c’est une entrée dans le dynamisme du temps qui va avec une dimension de résurrection. Il y a comme une pierre d’attente en eux, quelque chose qui n’avait pas trouvé un accomplissement, un désir de servir, un désir de transmettre.

L’appel de Dieu peut être un appel au ministère sacerdotal ou une consécration dans la vie religieuse, mais aussi à la vie familiale ou matrimoniale, dans le mariage, il y a différents appels, tous sont nobles, et répondent à une mission voulue et confiée par le Seigneur.

Cela me pousse à dire que les temps sont encore favorables. Parce qu’on se dit que bon nombre de nos concitoyens, aujourd’hui, ne sont pas très motivés pour la pratique religieuse. La question de Benoît XVI, lorsqu’il a publié son encyclique sur l’Espérance est réelle : est-ce que l’Espérance chrétienne a encore une validité aujourd’hui, Est-ce que le message de l’Évangile a encore une pertinence ?

Aujourd’hui, le Seigneur nous appelle et nous interpelle. Chacun d’entre nous est invité à suivre cet appel qui est urgent, parce qu’il y a l’urgence du temps. Il y a une urgence de fraternité, une urgence d’unité, une urgence sur des questions sociales et morales d’actualité. Alors, il faut demander vraiment cette grâce de l’audace, cette audace qui vient de l’urgence, parce que les temps sont des temps d’annonce, de nouvelle évangélisation. Cette audace qui vient aussi du Saint Esprit, qui nous fait annoncer un Dieu qui nous appelle des ténèbres à son admirable lumière.

P. Anatole DEDEGBE.

Lien permanent vers cet éditorial