Les rendez-vous des prochains jours

    Aucun rendez-vous à venir

La vie de la paroisse

Père Justin Zitisa

Le Père Justin Zitisa nous quitte. Nous lui sommes reconnaissants de sa présence durant ces dernières années. Tout en suivant son parcours académique à la Faculté de théologie de l’Institut catholique, il a assuré un service régulier à la paroisse, … Lire la suite

Mois de la Vierge Marie

Chaque dimanche un foyer reçoit une statue de la Vierge et réunit connaissances et  voisins pour une prière du soir. Si vous souhaitez recevoir la statue chez vous, merci de le dire à un prêtre.

L'éditorial de la semaine

« Comment rendrai-je au Seigneur tout le bien qu’Il m’a fait » (Ps 116,12)

p. J. Zitisa

Depuis 2010, par la grâce de Dieu et malgré mes faibles forces, j’exerce parmi vous et pour vous mon ministère sacerdotal dont le mandat s’achève en cette fin d’année. Le moment est donc venu de quitter Saint-Étienne-du-Mont, cette paroisse qui m’a accueilli généreusement pendant ces six années, en soutien à ma mission d’études à l’Institut Catholique de Paris. Avant de vous quitter, je rends grâce avec vous ce dimanche pour les innombrables bienfaits que le Seigneur a accomplis parmi nous durant ces années de ma présence à la paroisse. Il ne s’agit pas de nous constituer vaniteusement en médiateurs de quelque bienfait divin, mais de nous reconnaître humblement comme de simples et même indignes bénéficiaires de l’action gracieuse et miséricordieuse de Dieu.

Avec le psalmiste, jaillit de mon coeur cette interrogation priante : « Comment rendrais-je au Seigneur tout le bien qu’Il m’a fait ? ». Encore faut-il que nous sachions reconnaître les biens reçus de Lui : la foi, la charité, l’espérance, l’amitié, la joie, la paix, la consolation, le pardon, l’unité, la persévérance, et d’autres encore. Tous ces fruits de l’amour fidèle de Dieu, je les ai vus à l’oeuvre, de façon multiple et variée, dans la communauté paroissiale de Saint-Étienne-du-Mont, à travers les différentes activités de mon ministère (messes, obsèques, aumônerie scoute, préparation au baptême, accueil des fidèles, conseil pastoral). J’ai senti combien ces dons embrasent les coeurs de beaucoup parmi vous. Je puis témoigner que certains d’entre vous ont été ceux par qui le Seigneur m’en a gratifié à mon tour. Comme en une véritable profession de foi, je proclame qu’en chacune et en chacun de vous, de nous, Dieu a déposé une part des fruits de son amour pour le bien de toute cette paroisse.

Nous nous égarerions si nous cherchions à comptabiliser et à quantifier ce que le Seigneur, de manière souvent discrète, opère et accomplit profondément dans nos vies et dans l’histoire de ce monde. Nous ne serons jamais capables de célébrer Dieu à la hauteur du moindre de ses bienfaits, qui est toujours incommensurable pour nous. Nous ne pourrons rendre au Seigneur rien qui corresponde à ses dons. Seule l’offrande de nous-mêmes en son Fils Jésus peut être agréable à notre Dieu Père de toute bonté. C’est pourquoi, pour dire merci au Seigneur, je vais, en votre nom, élever vers Dieu la coupe eucharistique de l’Alliance. J’invoquerai à jamais son Nom sur nous. Qu’il nous donne de recevoir sa vie par son Fils dans l’Esprit Saint, qu’Il renforce notre fraternité dans le Christ, qu’Il nous rassemble dans l’unité de son Esprit.

En disant aujourd’hui les grâces du Seigneur, je voudrais aussi exprimer ma filiale reconnaissance à l’évêque de Paris et à mon évêque de Matadi. C’est la communion entre leurs deux Églises diocésaines qui a, en effet, permis ma présence à Saint-Étienne-du-Mont. Je suis redevable de la fraternité reçue de l’équipe des prêtres de cette paroisse, et particulièrement de la vigilance de son Curé sur mon statut de « prêtre étudiant étranger ». Je vous remercie toutes et tous, pour tous les témoignages de foi discrète et profonde, que j’ai reçus de vous, loin de toute l’exubérance et du risque de superficialité qui menacent parfois la pratique religieuse dans mon Église d’origine. Je veux enfin vous dire merci pour tous les apprentissages qu’il m’a été possible de faire au milieu de vous, grâce à votre patience et tolérance. J’implore votre indulgence et le pardon de Dieu pour ce que je n’ai pas été en mesure de faire ou de bien faire dans mon ministère pour vous.

Père Justin Zitisa

Lien permanent vers cet éditorial